La grande différence entre les projets imprimés et le montage d’un site web, est qu’un imprimé ne peut être corrigé une fois terminé! Ouais, bien sûr, on pourrait tout jeter et recommencer l’impression, mais ca revient un petit peu plus cher qu’un 5 minutes pour corriger une coquille sur une page web! 😉

J’ai donc voulu faire une courte liste de choses à savoir avant de commencer un projet et l’envoyer à l’imprimeur. Certains points sont la base du design graphique, mais un rappel est toujours bon, parmi d’autres trucs plus spécifiques.

Calibrer son écran

Si vous faites souvent des imprimés, il est bien de calibrer son écran, afin d’obtenir des couleurs qui se rapprochent le plus possible du résultat final de votre imprimeur. Sinon vous pourriez avoir rouge sali ou un jaune trop pâle; les couleurs semblent toujours plus vibrantes à l’écran.

Quelques références pour vous aider à savoir comment bien calibrer votre écran:

Vérifier le trapping

Si vous n’êtes pas familier avec l’imprimerie, vaut peut-être mieux laisser cette tâche à votre imprimeur. Dépendant du type d’impression que vous faites, cette étape peut-être assez complexe et nécessite de bonnes connaissances en pré-impression.

Si vous êtes infographiste, n’oubliez pas que l’impression offset, en sérigraphie et sur des supports différents requièrent des paramètres différents. Informez-vous auprès de votre imprimeur pour connaître les spécifications à intégrer à votre projet.

Pour en savoir plus, un petit cour 101 sur le trapping

Travailler en CMJN (CMYK)

Alors que certains types de travaux requiert des images en RBV (RGB) (les imprimantes à jet d’encre grand format peuvent offrir des couleurs vibrantes en RGB), la grande majorité des impressions se font à l’encre Cyan, Magenta, Jaune et Noir. Il faut donc préparer ses images, idéalement avant de les intégrer à sa mise en page, en les changeant pour un profil CMYK. Pendant que vous êtes dans Photoshop, profitez-en pour ajuster les couleurs et rendre les photos plus vibrantes et jolies!

 

Bien choisir son papier - Étapes à suivre pour un document imprimé

Bien choisir le papier

On l’oublie de plus en plus dans les projets à moins gros budget, mais le papier reflète beaucoup la qualité et l’image de votre produit. De plus, le fini peut changer considérablement le rendu de votre design; un papier ultra glacé ne donnera certainement pas les mêmes couleurs que sur un papier mat et encore moins s’il est texturé. Le choix du papier est souvent une des premières étapes des gros projets, car il détermine le budget alloué à l’impression et ensuite le calibrage des encres lors de l’impression offset.

N’hésitez donc pas à contacter votre imprimeur pour des conseils et obtenir des échantillons qui vous donnerons une bonne idée du toucher et du poids du papier ou carton que vous aimez.

Bien choisir son imprimeur

Je vois très souvent passer des demandes pour des imprimeurs «pas cher» ou des références pour un projet précis à faible budget. Sachez que le service et la qualité vont de pair avec le prix que vous paierez. Un fournisseur en impression devrait devenir votre ami et comprendre vos besoins. Il saura vous conseiller, peu importe le type de projet que vous avez. Si vous souhaitez baisser les coûts, réduisez la quantité à produire, changez le papier… mais un imprimeur cheap vaudra probablement son coût. Parcourez les pages jaunes et n’ayez pas peur d’appeler pour faire faire des soumissions; vos imprimeurs locaux seront heureux de vous aider!

Fournir une maquette imprimée

Cette étape peut sembler futile pour certains… Surtout dans cette ère où on essaie d’économiser le papier et les déchets! Mais fournir une copie physique au format final à votre imprimeur lui donnera un outil de vérification afin de s’assurer que tous les éléments de votre design sont imprimés correctement et au bon endroit. Il pourra valider le format, les polices de caractères, etc. Avec l’impression numérique on n’y pense pas toujours, mais en impression offset, il peut survenir plusieurs problèmes. Vaut mieux les prévenir avec quelques feuilles supplémentaires!

Réviser, relire et réviser encore

On ne relis jamais assez! Même si le client est passé à travers tout le document et a apposé sa signature dessus, repassez tout le texte: les adresses, numéros de téléphone, courriels et sites web, vérifiez les profils de couleur des images, la pagination, etc. Demandez à un collège de le réviser également, puis regardez-le à nouveau le lendemain. On trouve parfois de nouvelles coquilles avec des yeux frais et dispos!

Ca peut sembler intense comme processus de correction, mais je vous assure que vous vous en voudrez terriblement si une erreur dans le numéro de téléphone de votre client s’est glissée à travers le stress des délais et qu’il vous faudra éponger les coûts de ré-impression!!

 

préparation de documents pour l'impression - la résolution

Fournir des images haute résolution

Une erreur qui est souvent commise par les gens moins habitués à envoyer des fichiers d’impression, est de mettre des images de toutes sortes de grandeur et à n’importe quelle résolution. À l’écran, tout semble bien clair, mais l’impression offset requiert (encore) souvent une sortie de films, ce qui demande au minimum la même résolution pour toutes les photos. La résolution optimale recommandée, peu importe la grandeur de votre photo, est de 300 dpi. Je n’entrerai pas dans les détails de la résolution d’image, mais en gros, assurez-vous d’avoir ce chiffre dans le champ de résolution et le format final dans les champs hauteur et largeur (pas plus petit).

Emballer les fichiers

Maintenant que tout est terminé, vérifié, corrigé et vérifié, reste à emballer les fichiers! Hihi! Ça sonne drôle en français… Mais c’est carrément ça! Dans InDesign (et probablement les autres logiciels de mise en page), la fonction «package» (File – Package…) permet «d’emballer» dans un seul dossier tous les fichiers nécessaires à l’impression de votre document: photos, images vectorielles, polices et bien sûr la mise en page. Une vérification du profil de couleur et de la compatibilité des fichiers est également faite, pour s’assurer que tout sortira bien sur presse. Ainsi, tout se retrouve au même endroit et il ne vous reste qu’à compresser le dossier pour l’envoyer à votre imprimeur! Bien sûr, il est toujours de faire une 2e vérification manuellement…

 


Cet article est une traduction libre de «12 things you should do before going to print» de Design Daily.
Photo principale par Bank Phrom sur Unsplash