Quand on débute pour créer notre propre site web, on n’est jamais trop certain où commencer, si on fait les choses de la bonne façon. Vous trouverez évidemment des tonnes de tutoriels et d’articles qui donnent les étapes à suivre, plus ou moins longues.
Je vous donne ici ma version, que j’ai tenté de rendre le plus simple à suivre possible afin de démystifier ce projet pour les plus néophytes! N’hésitez pas à commenter plus bas si vous avez d’autres notes à ajouter!

.org ou .com ?

La première question qu’on se pose lorsqu’on connaît moins WordPress est «Lequel est le mieux? wordpress.org ou .com ?».
Je pourrais élaborer longtemps, mais ma réponse simple est la suivante: si vous souhaitez un site corporatif et professionnel allez-y avec .org, qui offre beaucoup plus d’options d’extensions et de thèmes. Vous devrez héberger votre site vous-même (et donc débourser quelques dollars par mois), mais vous en serez content lorsque vous verrez le résultat final de votre site!

L’option du .com est surtout utilisée pour de simples blogs qui ne requiert pas de fonctions spéciales ou de programmation. Votre site sera hébergé chez WordPress et vous pouvez acheter un nom de domaine pour remplacer le «monnom.wordpress.org». Si vous êtes débutant dans ce domaine et souhaitez simplement un blog avec une page Profil pour parler à vos fans, c’est la solution parfaite!

Dans les prochains paragraphes, je donnerai les étapes pour un site auto-hébergé de Wordpress.org.

Le nom de domaine et l’hébergement

Le choix de votre nom de domaine (ou URL) est une des décisions les plus importantes pour votre site. Les gens doivent être capables de mémoriser facilement l’adresse et elle doit être pertinente à votre domaine d’activité, afin d’optimiser votre position dans les recherches. Le URL est la première chose que les engins de recherchent regardent, alors assurez-vous qu’il contiennent un mot-clé de votre nom de compagnie ou de votre métier.

Pour héberger votre site, assurez-vous de choisir une compagnie qui soutient bien les sites WordPress, spécialement si vous comptez avoir une boutique en ligne et des transactions. La sécurité des données de vos clients est la priorité #1, et bien sûr celle de votre site entier également. Ne choisissez pas automatiquement l’hébergement le moins cher, même s’il dit qu’il supporte WP. En fait, en 2017 ils les acceptent certainement tous, mais n’ont pas toujours les ressources techniques ou humaines pour vous aider lorsqu’il y a un problème! Faites des recherches et demandez des références autour de vous selon vos besoins: bande passante (traffic des visiteurs et demandes au serveur), sécurité, support téléphonique, etc.

L’installation

Je n’irai pas dans les détails, car le Codex WordPress et plein d’autres blogues donnent toutes les instructions pour installer votre dossier WP sur votre nouveau serveur. Ca peut sembler intimidant la première fois, mais c’est quand même facile! 🙂

IMPORTANT: de grâce, ne mettez pas «admin» comme nom d’usager et encore moins «123456» comme mot de passe!! WordPress est génial mais extrêmement prisée par les hackers! Si vous ne voulez pas qu’on fouille dans votre site, attribuez-vous un nom original et laissez WP générer un mot de passe sécuritaire pour vous. Si vous avez peur de ne pas le mémoriser, copiez-le dans un endroit autre que sur le serveur FTP (!!) ou créez-en un complexe avec des chiffres, lettres et caractères spéciaux.

Le thème

Nous y voilà: choisir le look de votre site!
La règle #1 : ne choisissez pas un thème qui a été téléchargé par moins de 100 personnes! J’ai personnellement fait cette gaffe, ce qui m’a fait perdre 75$ et plusieurs heures de frustration!
Quand on s’y connaît moins, vaut mieux y aller avec un thème qui a fait ses preuves et qui sera simple à gérer. Faites vos recherches soigneusement: combien de personnes l’ont acheté, a-t-il un bon support technique, est-ce compatible avec les extensions que vous aimeriez utiliser, y a-t-il les options que vous voulez (changements de couleurs, police, carousel…).
Règle #2 : choisissez par rapport aux fonctions que vous désirez et pas simplement le look.
La plupart des thèmes ont à peu près la même structure, mais les couleurs, les images et la police de caractère du demo changent. Si vous êtes capable de changer les options de votre thème, ne vous laissez pas guider par vos yeux et votre coeur. Allez-y plutôt avec les fonctions disponibles : est-il compatible avec WooCommerce si vous souhaitez intégrer une boutique? avec WPML si vous voulez un site multi-langues? Voulez-vous avoir des pages plein écran mêlées à des pages avec un sidebar? Ce sont toutes des choses qu’il faut regarder lorsqu’on magasine un thème.

Je parle de magasinage, car oui, il vous faudra débourser entre 40 et 80$ US pour un thème professionnel. Les thèmes gratuits sont souvent mal construits, ont beaucoup moins d’options de personnalisation et ont moins ou pas du tout de support technique.

Le meilleur endroit à mon avis pour trouver des tonnes de thèmes pro est Envato Market. Vous pouvez également passer par le Tableau de bord WordPress pour ajouter un thème directement dans votre installation.

Une fois que vous l’avez acheté et téléchargé, vous n’avez qu’à le glisser dans votre dossier Themes sur le serveur (via FTP) ou l’ajouter via le Tableau de bord. Toutes les instructions sont dans le Codex.

La plupart des thèmes ont un thème enfant (une sous-copie du thème) inclus dans le paquet, mais assurez-vous de le faire vous-même pour éviter de perdre tous vos changements de couleurs et options lorsqu’une mise à jour viendra.

Parametrage de base

Maintenant que tout est installé et fonctionne, il faut régler certaines options de base.

Parametres général dans WordPressDans le menu de gauche, allez dans Réglages (Settings) pour entrer vos préférences.

Les deux choses les plus importantes à changer sont le slogan et les permaliens. Trop de gens oublient d’entrer le tagline car ils n’en ont pas. Mais c’est cette ligne de texte qui se retrouvera dans le titre de votre site.

 

Les permaliens (permalinks) sont ce qui générera le URL de chaque article ou page. Encore une fois, c’est ce qui compte le plus au niveau du SEO. C’est pourquoi je préfères toujours choisir l’option «nom de l’article» (Post name), pour optimiser l’insertion de mots-clés pertinents dans mon titre, et donc obtenir plus de meilleurs résultats lors de recherches sur mon titre.

Parametres de lecture dans WordPressVous pouvez ensuite aller dans la section Lecture (Reading) pour indiquer si vous voulez une page d’accueil statique comme dans la plupart des sites corporatifs, ou comme moi, afficher votre portfolio ou vos articles de blogue.

 

parametres des medias dans WordPress 
La section Media est pour choisir les 3 options de formats disponibles pour chacune des images que vous téléchargerez vers votre site.

 

Le reste des options sont plutôt personnelles, selon ce que vous souhaitez afficher sur votre site. Vous trouvez peut-être aussi les options de certaines extensions (plugins) sous l’onglet Paramètres, lorsque vous les activerez.

Options du thème

Vous êtes maintenant prêt à jouer avec les couleurs de votre site!
Préparez d’abord votre logo aux dimensions voulues ainsi que le favicon (l’icône qui apparaîtra à gauche du titre dans l’onglet du naviguateur). C’est ce qui donnera le ton à votre site.

Le reste des options dépendent vraiment du thème choisi. Certains en ont plus que d’autres. Passez en revue chaque onglet et assurez-vous de mettre les couleurs et polices de caractère qui correspondent à VOTRE image corporative, basé sur votre logo et votre papeterie.

Les extension de base

Un site bien géré ajoute toujours quelques plugins dès le départ:
– pour l’archivage (backup) régulier ou manuel (updraftPlus et Backup WordPress sont de bons outils). C’est important de faire des backups régulier, au cas ou le site se briserait lors d’une mise à jour ou d’une attaque.
– pour le SEO (Yoast est très populaire, de même que JetPack)
– pour le positionnement et les statistiques (Google est nécessaire si vous êtes débutant ou vous ne voulez pas vous casser la tête pour intégrer votre code Google Analytics)

N’oubliez pas d’activer les extensions nécessaires au thème. J’essaie toujours de m’en sortir en activant le moins d’extensions possible, mais si ca vient avec, c’est que le thème les exige! 😉

Le contenu

Passons aux vraies affaires!

Avant d’entrer tout votre contenu dans vos pages, prenez le temps de monter un gabarit qui deviendra la grille de base pour toutes vos pages. Souhaitez-vous avoir des pages pleine largeur dans toutes les sections, ou avoir un sidebar pour que les gens ait un accès rapide au blog, aux produits et aux pages principales?
Il est important de se poser ces question avant la création et l’intégration de votre site, afin d’avoir une unité à travers les pages. Beaucoup de site incluent l’outil de mise en page Visual Composer qui permet de monter des gabarits de page à l’aide de blocs plus faciles à gérer que du code.

Les textes de chacune de vos pages devraient avoir au moins 2 paragraphes, contenant plusieurs mots-clés pertinent au sujet que vous désirez mettre de l’avant sur cette page. Le sujet de l’optimisation de contenu est assez complexe… mais par expérience, je vous conseille surtout de préparer vos textes et images à l’avance ou les faire faire par un professionnel si vous n’avez pas le temps ou les compétences pour la rédaction.

Les medias

Lorsque vous téléchargez des images dans vos pages et articles, gardez en tête que WordPress crée 3 ou 4 instances de cette même images, afin de vous donner des options de format (tel que vus dans les paramètres). Si vous amenez un fichier de plus de 2000 px de large (environ 1,5 Mo), vous triplez le poids téléchargé (1,5 x 3 = 4,5 Mo). Ca peut monter assez vite si vous ne faites pas attention! L’idéal est d’optimiser vos images au format final désiré, en JPG, et d’éviter les photos de plus de 1920 pixels de large pour les grands carousels ou les fonds de page. Pour vous aider, vous pouvez aussi installer l’extension Imsanity qui redimensionnera vos image automatiquement lors du téléchargement. Pratique quand on a plusieurs auteurs et qu’on veut garder le contrôle! 😉

Mais pourquoi? Parce que plus on a de fichiers et plus ils sont lourds, plus ca ralentit la requête et donc le site complet. Les gens n’ont pas envie d’attendre ne serait-ce qu’une seconde que l’image et la page s’affichent. Il y a plusieurs facteurs qui peuvent jouer sur la vitesse de votre site, mais celui-ci est très facile à contrôler, alors prenez de bonnes habitudes dès le début!

 

 

Voilà! Je pourrais vous donner plein d’autres conseils pour optimiser votre site et faciliter votre vie, mais je ne peux quand même pas donner tous mes trucs! 😉 J’espère que cette courte liste a réussie à démêler vos questionnements et a su vous convaincre d’aller créer votre propre site web avec WordPress!

Contactez-moi si vous avez besoin d’idées plus précises, ou commentez ci-bas!